Deuxième édition - Prix du gestionnaire culturel

 

    

Mario Fortin : des multinationales à l’économie sociale - Lauréat du Prix du gestionnaire culturel 2012 

C’est avec fierté que François Colbert, titulaire de la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux de HEC Montréal, annonce que le lauréat de la deuxième édition du Prix du gestionnaire culturel est Mario Fortin, le président-directeur général du Cinéma Beaubien.

Diplômé de l’Université de Montréal en publicité et en relations publiques, Mario Fortin mène une carrière de gestionnaire culturel depuis près de 40 ans. Après avoir occupé le poste de directeur adjoint de Cinémas Unis en 1973, il se joint à une filiale de Famous Players, où il occupe plusieurs postes de gestion avant de devenir directeur des communications en 1985. En 1993 et 1994, il organise le Marché international du Festival des films du Monde. En 1996, il entre au service de Films Lions Gate, où il assume la direction des opérations et de la programmation. Après avoir agi comme consultant en distribution de films, il fonde en 2001 la Corporation du Cinéma Beaubien, dont il assure toujours la direction.

En 2001, le Cinéma Beaubien, connu auparavant sous le nom Le Dauphin, est l’un des derniers cinémas de quartier de Montréal et il risque de fermer ses portes. En fondant une corporation à but non lucratif qui deviendra propriétaire du lieu, Mario Fortin et son équipe se donnent comme priorité de rassembler les 850 000 $ nécessaires à la rénovation du cinéma pour lui donner d’abord trois salles de projection, nombre qui grimpera à cinq en 2008. En choisissant le modèle de l’économie sociale, il fait la démonstration que la survie d’une institution culturelle dépasse sa propre rentabilité commerciale pour s’inscrire dans la vie de tout un quartier. En plus de favoriser l’épanouissement économique du quartier, le Cinéma Beaubien se donne une mission originale de programmation de cinéma d’art et d’essai, tout en privilégiant le cinéma québécois. Comme en témoigne le réalisateur Philippe Falardeau, « bien des cinéastes lui sont redevables d’avoir contribué à leur succès, dans un cadre de très haute qualité ».

En accordant le Prix du gestionnaire culturel à Mario Fortin, le jury a souligné qu’il « incarne le caractère visionnaire du gestionnaire culturel, non seulement par son engagement à l’endroit du cinéma d’ici depuis près de 40 ans, mais aussi par sa contribution unique à la vitalité de tout un quartier. Sous sa gouverne, le Cinéma Beaubien est devenu un modèle de développement d’une entreprise d’économie sociale qui fait maintenant école au Québec. Tout en proposant une programmation de haute qualité, le Cinéma Beaubien bat des records de taux d’occupation. Il a aussi su renouveler son approche des ressources humaines en offrant à ses employés des horaires flexibles qui leur permettent de poursuivre leurs études ainsi que des bourses de fin d’études. »

Le jury a par ailleurs souligné l’engagement de Mario Fortin dans sa communauté : au conseil d’administration de l’Association des propriétaires de cinémas du Québec, il se bat pour le soutien au passage des salles vers le numérique; en 2004, le milieu du cinéma lui décerne le Jutra du meilleur exploitant de salle au Québec et, en 2011, il se joint à la Ligne Bleue, une association d’organismes culturels du centre-nord de Montréal. Il siège également au conseil d’administration du Festival international du film pour enfants de Montréal qui a pour mission de former de nouveaux cinéphiles. En 2012, 19 000 enfants et leurs parents y ont participé.

Le Prix est doté d’une bourse de 5 000 $ décernée par la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux. Il a été remis le 22 novembre 2012 lors de la soirée des Prix de Montréal pour les arts et la culture organisée par le Conseil des arts de Montréal.  Le jury de pairs était composé de:

  • François Bédard, directeur général, Festival international de Lanaudière, et lauréat  du Prix du gestionnaire culturel 2011;
  • Claude Benoit, présidente et chef de la direction, Société du Vieux-Port de Montréal;
  • François Colbert, titulaire, Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux, HEC Montréal;
  • Antoine Del Busso, directeur général, Presses de l’Université de Montréal;
  • Marc Lalonde, directeur général, École nationale de cirque;
  • Nathalie Marcoux, vice-présidente aux finances, Capinabel inc., et membre du conseil d’administration, Transcontinental inc.;
  • Jacques Matte, directeur, Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue; et
  • Louise Poulin, présidente, ArtExpert.ca.

La candidature de Mario Fortin a été soumise par Jean-Pierre Coallier, propriétaire des stations Radio-Classique Montréal et Radio-Classique Québec.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

André Courchesne
Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux
HEC Montréal
T : 514-340-6000 poste 2116
andre.courchesne@hec.ca